TRAN Thi Mai

 

 

Coordonnées

Formation

Domaines de recherche

Principales publications

Collaborations universitaires

Collaborations cliniques

 

Maître de Conférences à l'université de Lille II.

 

Membre du Laboratoire "Savoirs, Textes, Langage", UMR8163.

 

Membre de la Société de Neuropsychologie de Langue Française (SNLF) et du GRECO (Groupe de Réflexion sur l’Evaluation des fonctions Cognitives)

 


















mise à jour le 10 février 2012

Coordonnées professionnelles

Faculté de médecine
Institut d’orthophonie
Université de Lille II
59054 Lille Cedex
Secrétariat : tél : 03 20 62 76 18 / fax: 03 20 62 76 04


Ligne directe : 03 20 62 77 16
Courriel : thimai.tran@univ-lille2.fr

 

Formation

Universitaire : docteur en Sciences du langage (thèse soutenue en 2000 à l’Université de Lille III)
Clinique : orthophoniste (Certificat de Capacité d’Orthophonie obtenu en 1987 à l’Université de Lille II).

Domaines de recherche 

-Neurolinguistique
-Production lexicale orale : aspects normaux et pathologiques
-Langage, communication et pathologies neurodégénératives
-Dénomination et relations dénominatives
-Nouveaux modes de communication écrite et handicap (SMS et dyslexie / SMS et surdité)

-Nouvelles pratiques de l'écrit dans la CMO (communication médiée par ordinateur) et acquisition de l'orthographe.
-NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et soins

Principales publications 

 

2000 : A la recherche des mots perdus : études des stratégies dénominatives des locuteurs aphasiques, Thèse de Sciences du langage sous la direction de Danielle Corbin puis d'Anne-Marie Berthonneau, Université de Lille III.

2001 : (avec D. Corbin) " La terminologie neurolinguistique et la typologie traditionnelle des paraphasies : une approche critique ", in Colombat B. & Savelli M., Actes du Colloque International Métalangage et terminologie linguistique (Université Stendhal - Grenoble III, 14-16 mai 1998) , Orbis / Supplementa, Tome 17, 811-826, Louvain, Peeters.

2001 : " Les accidents de la parole : du normal au pathologique ", Revue Française de Linguistique Appliquée, VI-1, 35-46

2003 : (avec H. Chekroud et D. Mallet) " Internet et soins palliatifs : messagerie électronique et nouvelles pratiques de soins ", Journal of palliative care 5, 267-271.

2007 : Problèmes de dénomination et relations dénominatives : l'exemple de l'aphasie", in Cislaru G., Guérin O., Morim K., Née E., Pagniez T. & Veniard M., L'acte de nommer : une dynamique entre langue et discours, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 41-52.

2007 : « La dénomination d'objets dans la pathologie aphasique : éclairage sur les rapports entre sens construit et dénomination », Le français Moderne, N°2, 227-240.

2007 : « Rééducation des troubles de la production lexicale » in Mazaux J.-M., Pradat-Diehl & Brun V., Aphasie et aphasiques, Issy-les-Moulineaux, Masson, 205-215.

2007 : « L’exploration du langage », La Revue de Gériatrie, Numéro spécial Neuropsychologie, Tome 32, supplément B au n°10, 24-30.

2008 : (avec K. Duvignau, B. Gaume, M. Manchon, C. Martinot et N. Panissal), « Flexibilité sémantique du système verbal chez l’enfant et l’aphasique : contre l’ « erreur » et pour l’ « approximation sémantique », Actes du 1er Congrès Mondial de Linguistique Française, 1711-1723.

2008 : (avec M. Trancart et D. Servent), « Littéracie, SMS et troubles spécifiques du langage écrit », Actes du 1er Congrès Mondial de Linguistique Française, 1833-1846.

2009 : (avec H. Chekroud, P. Thery et A. Julienne) « Internet et soins : un tiers invisible dans la relation médecin / patient », Ethica Clinica, 53, 34-43.

2010 : (avec E. Soroli E., M . Hickmann, J.-L. Nespoulous J.-L. et H. Boudre « Expression du mouvement et pathologie du mouvement : Perspective typologique en aphasie » in Neveu F., Muni Toke V., Durand J., Klinger T., Mondada L. & Prévost S. (éds), Congrès Mondial de Linguistique Française- CMLF 2010, Paris, Institut de Linguistique française, 1575-1590.

2011 : (avec O. Godefroy), « La batterie d’Evaluation des troubles lexicaux : effets des variables démographiques, linguistiques, reproductibilité et normes », Revue de Neuropsychologie, 3 (1), 2011, 52-69.

2011 : (avec A. Laporte A, M. Le Galloudec, D. Servent & M. Trancart M. « Communication électronique et pathologie du langage écrit : une ouverture des frontières ? », La communication électronique : enjeux de langues, Limoges, Ed. Lambert-Lucas,  235-247.

 


Collaborations universitaires

  • Laboratoire PSITEC (EA 4072, Lille 3, dans le cadre du Projet Emergent 2009 Communication verbale et non verbale dans la maladie d’Alzheimer : approche intégrative et fonctionnelle, MESHS (Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société Lille Nord de France) : responsabilité scientifique avec L. Schiaratura (CPER 2007-2013, projet de recherche débuté en 2009).
  • Laboratoire « Structures formelles du langage » (UMR 7023, Paris VIII) et Laboratoire J. Lordat (EA 1941) et l'IFR des Sciences du Cerveau (IFR 96, Toulouse II) dans le cadre du projet de recherche Syntaxe, lexique et représentation de l’espace : perspectives translinguistiques sur l’aphasie dirigé par M. Hickmann et J.L. Nespoulous (expérimentation auprès de sujets aphasiques monolingues et bilingues français/anglais ; 2006-2009) :
    • Laboratoire « Cognition, Langues, Langage, Ergonomie » (CLLE-ERSS, UMR 5263, Toulouse II) dans le cadre de l’ACI (2004-2007) Architecture structurale et fonctionnement du lexique mental : la flexibilité sémantique comme principe fondamental de la cognition humaine et artificielle coordonnée par K. Duvignau (volet expérimental auprès de la population aphasique).

 

Collaborations cliniques  

    • Membre du GREMOTS (Groupe de réflexion sur l’évaluation des troubles du langage dans les pathologies neurodégénératives) depuis janvier 2010 : contribution à l’élaboration d’une batterie d’évaluation du langage et de la communication destinée aux sujets consultant en CMRR (responsable du groupe de travail n°2 : Production et compréhension lexicales)

Membre de la SNLF (Société de Neuropsychologie de Langue Française) et du GRECO (Groupe de Réflexion sur l’Evaluation des fonctions Cognitives)