Carmen Núñez-Lagos

carmen.nunez-lagos@univ-lille3.fr

STL UMR 6183

Rapport de mission

Participation au colloque international:

Marcadores discursivos en las lenguas románicas: un enfoque contrastivo, 5-7 décembre 2011, Buenos Aires, Argentine

 

Communication :

Valeur pragmatique des que-phrases espagnoles et choix de connecteurs en français : Observations dans le roman Boquitas Pintadas et sa traduction

 

 

Du 5 au 7 décembre 2011 s’est déroulée la deuxième édition du colloque international sur les connecteurs dans les langues romanes dans leur aspect contrastif, la première ayant eu lieu à Madrid en mai 2010. L’événement a été organisé par Maria Marta García Negroni, Professeur à l’Université de Buenos Aires. Le comité de sélection était composé de linguistes Européens (dont Jean-Claude Anscombre) et Latino-Américains (Argentine, Brésil). Les langues officielles de communication étaient l'espagnol, le portugais et le français. Ces deux dernières étaient représentées plus minoritairement mais de façon équilibrée et significative et ne posaient aucun problème de compréhension à l'audience. Les séances de présentations étaient réparties thématiquement (approche diachronique ou synchronique, langue étudiée) en deux salles parallèles et occupaient des journées complètes, jusqu'au soir (19h15). Nous avons bénéficié d'un nombre important de conférences plénières, 6 en tout, de chercheurs réputés, notamment en langue espagnole : Pascual J. Masullo (Argentine), Concepción Company Company (Mexique), Teresa Rodríguez Ramalle (Espagne), Amalia Rodríguez Somolinos (Espagne), Mónica Zoppi Fontana (Brésil), José Portolés (Espagne). Ci-joint le programme du colloque. J'ai également été sollicitée pour présider une séance.

 

Ma communication portait sur l'étude pragmatique des que-phrases espagnoles déclenchant une procédure interprétative non grammaticale et propres à une utilisation orale de la langue, présentes dans le roman argentin de Manuel Puig, Boquitas Pintadas (p.ex. « Mabel, vení que  te muestro la casa »), ainsi que l'examen de leur traduction dans la version française du roman. Le but était de dresser une classification contextuelle des diverses occurrences des que-phrases avec que en tant que « connecteur » rencontrées dans le roman et d'observer la structure choisie dans sa traduction en français, en évaluant leur proximité interprétative. Contrairement au français, le mot que bénéficie en espagnol d'une grande portée contextuelle dans sa mise en rapport de messages, et les divers liens interprétatifs (inférences) qui seront déclenchés feront l'objet, en français, de choix de connecteurs variés et autres stratégies discursives (reformulation, ponctuation).

Résumé soumis, présentation ppt et exemplier en pièce-jointes.

Ce travail a été réalisé dans la continuité d'une étude similaire que j'ai menée sur le roman espagnol Cinco horas con Mario de Miguel Delibes et sa traduction française[1] (pièce-jointe). Il a pour base pragmatique les études héritières de la théorie de la pertinence (Sperber & Wilson) réalisées par J. Moeschler, J.-M. Luscher et A. Reboul[2], ainsi que la réflexion théorique sur le mot que et ma proposition de schéma procédural interprétatif présentées dans mon travail de thèse Le signifiant espagnol que : quel signifié (2005, Paris IV).

 

Au cours des pauses et à la clôture du colloque j'ai pu notamment rencontrer des collègues d'universités espagnoles, françaises et argentins. J'ai alors été informée par une collègue argentine de l'organisation prochaine d'un nouveau colloque international par l'association ALFAL (Asociación de Lingüística y Filología de América Latina) à la ville de la Plata (Argentine) fin mars 2012, portant sur le sujet « Identidades dinámicas. Variación y cambio en el español de América” (Identités dynamiques, Variations et changements dans l'espagnol d'Amérique). Ma proposition de communication a été acceptée pour ce colloque, et portera sur mon deuxième axe de recherche plus récent portant sur les idiomes liés au coprs : « La expresión de la ira en los modismos rioplatenses relacionados con el cuerpo » (lL'expression de la colère dans les expressions idiomatiques corporelles dans la variante rioplatense de l'espagnol).

 

 



[1]    Le sort du mot espagnol QUE en tournure indépendante dans la traduction française de Cinco horas con Mario de Miguel Delibes, in Traduction Adaptation Réécriture dans le monde hispanique contemporain. XXXII e Congrès de la S. H. F. , S. Hibbs & M. Martinez (eds). Presses Universitaires du Mirail, 2006. p. 217-228.

[2]          Luscher, J.-M., « Les marques de connexion : des guides pour l’interprétation » in J. Moeschler, A. Reboul, J.-M. Luscher, J. Jayez, Langage et pertinence : référence temporelle, anaphore, connecteurs et métaphore, PU Nancy, 1994.