Patrice Canivez

 

Rapport sur la mission effectuée à Séoul (Corée du sud), du 29 juillet au 6 août 2008 avec le soutien financier de l’UMR 8163 « Savoirs, Textes, Langage »

 

Objet : participation au XXIIe congrès mondial de la FISP (Fédération Internationale des Sociétés de Philosophie)

 

Le Congrès s’est déroulé à la Seoul National University du 30 juillet-5août 2008, sur le thème « Rethinking Philosophy Today ». Site du congrès : http://www.wcp2008.or.kr/

 

I. Objectifs de la mission

 

1.     Participation à la section « Philosophy of Law » par le biais d’une communication intitulée « The Legislator’s Educative Task in Rousseau’s Political Theory ».

2.     Consolidation des rapports noués avec la FISP par le Centre Eric Weil, liens à prolonger dans le cadre de l’UMR STL.

 

II. Déroulement de la mission

 

1.   Résumé de la communication

 

In Rousseau’s political theory, the Legislator’s task is to draft the best possible Constitution for a given people. His goal is to maintain the public liberties and to ensure the preservation and prosperity of the State. However, the main problem is “to put law above men” – that is: above the citizens in general and the members of the executive in particular. This paper examines how the Legislator takes up the problem by educating the citizens. The process of education implies the development of reasonable thinking as well as the education of desire. Education to reasonable thinking consists in the procedures regulating the formation of the general will. Education of human desire is analyzed on the basis of Rousseau’s distinction between amour-propre and amour-de-soi. The extension of amour-de-soi to a community of fellow citizens plays a role in the formation of the general will and contributes to the development of solidarity among the different social classes. Education of amour-propre plays a role in the development of a national identity. It also plays a role in the political governance of individual desire by means of an administration based on a hierarchy of functions, supervised by public opinion. However, the political governance of desire is challenged by the invisible power of money, which Rousseau tried to neutralize by limiting and slowing down the monetary circulation.

 

Outre la communication j’ai, à la demande du directeur de la section “Philosophy of Law”, David Rasmussen (Boston College, USA), assuré la présidence de la section pendant l’après-midi du jeudi 1er août 2009.

 

2.   Consolidation des partenariats

 

La mission a été l’occasion de rencontres personnelles avec : Peter Kemp (Danish University of Education, Copenhague, Danemark), président en exercice de la FISP (2003-2008) ; William McBride (Purdue University, USA), élu Président de la FISP lors du Congrès de Séoul ; David Rasmussen (Boston College, USA), rédacteur en chef de la revue Philosophy and Social Criticism ; Stélios Virvidakis (Université d’Athènes, Grèce), membre du Conseil du réseau OFFRES, élu à Séoul membre du Comité directeur de la FISP. Ces rencontres ont donné lieu à des projets de publication (notamment dans la revue Philosophy and Social Criticism). Elles ont aussi permis d’articuler le réseau OFFRES et la FISP (par l’intermédiaire de l’élection de Stélios Virividakis au Comité directeur).

 

Cette mission a pleinement rempli ses objectifs. Elle a permis de relancer et de consolider des collaborations internationales de haut niveau. Elle est un jalon important dans ma recherche en cours sur Rousseau. Cette recherche doit déboucher avant la fin de l’année 2009 sur l’achèvement d’un livre sur les rapports entre histoire et politique chez J.-J. Rousseau.