Publications 2014 (ouvrages individuels et collectifs)
de membres de l'UMR Savoirs, Textes, Langage

Pour les autres publications (articles, chapitres, etc.), on se reportera aux pages individuelles des chercheurs.

Pour les publications des années antérieures, on se reportera à la rubrique "archives"

 

 

Eléonore Le Jallé, Hume et la philosophie contemporaine, Vrin, coll. « Analyse et philosophie », 2014, 320 p.

À quoi reconnaît-on qu’une philosophie est toujours vivante ? Si les positions qu’elle a défendues sont encore discutées. Si son type d’approche est toujours revendiqué. Si elle structure, voire polarise, certains domaines actuels. Ainsi en va-t-il de la philosophie de Hume aujourd’hui, dont la réception aux XXe et XXIe siècles est le sujet de ce livre. On y verra combien les positions humiennes animent les discussions actuelles sur la causalité, l’identité personnelle, l’action, la motivation, la convention, la justice et la morale. Mais aussi pourquoi la référence à Hume a pour effet de lier en réseau ces différents thèmes, jetant ainsi des passerelles entre la philosophie de l’esprit, la philosophie de l’action,
la philosophie morale et politique contemporaines.

 

Pierre Macherey, Traduction en coréen de Pour une théorie de la production littéraire, 2014 (édit. 1996, Editions La Découverte).

Jean Celeyrette et Christophe Grellard (éds.), Nicole Oresme philosophe. Philosophie de la nature et philosophie de la connaissance à Paris au XIVe siècle, Turnhout, Brepols (Studia Artistarum, 39), 2014.337 p. ISBN : 978-2-503-55413-6.

Nicole Oresme est sans doute un des philosophes médiévaux les mieux connus. L'intérêt qu'il a suscité depuis longtemps dépasse le cercle étroit des spécialistes du fait de l'exceptionnelle varié­té de son oeuvre, aujourd'hui presque complètement éditée. Cet intérêt a largement contribué à modifier l'image du Moyen Âge conçu traditionnellement comme une période obscure, mais a aussi, malheureusement, conduit à la production d'un nombre considérable de contre-sens, voire de fables.
C'est à l'occasion de la parution de son dernier texte important encore inédit, ses Questions sur la Physique, qu'à l'initiative de Christophe Grellard, nous avons organisé à la Sorbonne les 16 et 17 novembre 2012 deux journées d'études sur son activité philosophique, qui ont pu bénéficier des dernières avancées de la critique.
Ce livre est issu des communications produites à cette occasion, mais, à la lumière des discus­sions qui ont suivi elles ont été modifiées, puis révisées pour assurer la cohérence de l'ensemble. L'objectif était de réaliser un ouvrage qui ferait le point sur nos connaissances de l'oeuvre d'Oresme en philosophie de la nature et en philosophie de la connaissance, et sur les débats dans lesquels elle s'inscrivait.

 

Pierre Macherey, Études de philosophie littéraire, De l'Incidence éditeur, décembre 2014. 344 p. ISBN : 978-2-918-193-24-1.

Peut-on faire de la philosophie avec la littérature ? Les études rassemblées dans le présent ouvrage tournent autour de cette interrogation, dont elles tentent de cerner les enjeux.

En premier lieu, sous la rubrique « questions générales », sont examinées des notions comme celle de livre, celle de production et de reproduction littéraire, celle de « philosophie littéraire ». En second lieu, sont proposées des lectures portant sur Les paysans de Balzac, Les mystères de Paris de Sue, Le tour du monde en quatre vingt jours de Verne, La vie de Galilée de Brecht, les écrits mathématico-littéraires de Queneau, L'homme de Londres de Simenon, La septième face du dé de Deligny. En croisant les réflexions appelées par ces divers thèmes et textes littéraires, on prend conscience que la littérature, en se servant des moyens qui lui sont propres, qui ne sont pas les mêmes que ceux utilisés par la philosophie, constitue une formidable machine à faire penser que l'on aurait tort de négliger lorsqu'on s'intéresse à la philosophie : avec la littérature, on peut apprendre à philosopher autrement.

 

Pierre Macherey, Le sujet des normes, Paris, Editions Amsterdam, 2014. 415 p. ISBN : 978-2-35480-140-3.

 

Nicolas Clerbout, La sémantique dialogique Notions fondamentales et éléments de metathéorie, London, College Publications (Cahiers de logique et d'épistémologie, 21), 2014, ISBN :2014978-1-84890-153-7.

L'approche dialogique fournit une théorie de la signification qui se distingue des paradigmes dominants de la théorie des modèles et de la théorie de la preuve. Du point de vue dialogique, la signification est donnée par l'usage de débats argumentatifs, qui sont étudiés comme des jeux entre deux joueurs. Dans ce travail nous présentons les notions fondamentales de l'approche, et nous effectuons des incursions dans la metathéorie des jeux dialogiques.  Notre travail se distingue notamment par trois aspects : la notion de rang de répétition introduite pour garantir de manière homogène la finitude des parties, l'importance donnée aux actes de langage dans l'approche dialogique de la signification et le recours à la perspective des formes extensives des jeux.  Pour ce qui est de l'analyse metathéorique, nous présentons la première démonstration de la fiabilité et de la complétude de la méthode des tableaux vis-à-vis des jeux dialogiques à parties finies. Nous donnons également la première analyse de la manifestation dialogique de la décidabilité (ou non) d'une logique. Notre analyse met notamment en avant le lien profond entre la décidabilité et la gestion des comportements répétitifs dans les jeux d'argumentation. 

 

Laurent Cesalli / Janette Friedrich, Anton Marty & Karl Bühler. Between Mind and Language - Zwischen Denken undSprache - Entre pensée et langage, Basel, Schwabe (Schwabe Philosophica XVI), 2014. 336 p.. ISBN 978-3-7965-3214-6.

Anton Marty et Karl Bühler – deux figures clés de la philosophie du langage du XXe siècle

Anton Marty (1847–1914) et Karl Bühler (1879–1963) sont deux représentants majeurs de la tradition austro-allemande issue de Bolzano et Brentano. Leurs travaux dans le domaine de la philosophie du langage, de la psychologie et de la linguistique ont contribué de manière décisive au développement de ces disciplines. Toutefois, et en comparaison avec Brentano, Husserl ou encore Wittgenstein, les idées de ces deux penseurs n’ont jusqu’ici attiré que relativement peu d’attention. Dans le présent volume, les philosophies du langage de Bühler et de Marty sont examinées pour elles-mêmes, dans leurs liens mutuels, mais aussi dans les relations qu’elles entretiennent avec des traditions ultérieures comme la philosophie analytique et la pragmatique cognitive. Au centre du présent ouvrage se trouve la question de la relation entre pensée et langage, question sur laquelle ces deux auteurs se rencontrent, mais aussi, et pour une part significative, divergent l’un de l’autre.

 

 

Maria J. Arche, Antonio Fabregas & Rafael Marin (eds.), "Aspect and Argument Structure of Adjectives and Participles", Special Issue of LINGUA, vol. 149 Part B, September 2014.

Special Issue:
Aspect and Argument Structure of Adjectives and Participles
Guest Edited by Maria J. Arche, Antonio Fábregas and Rafael Marín
Introduction

Contents:

M. J. Arche, A. Fábregas, R. Marín, Argument structure and aspect in adjectives and participles: Where are we?

Articles
A. Alexiadou. B. Gehrke, F. Schifer, The argument structure of adjectival participles revisited
O. Borik, The argument structure of long and short form adjectives and participles in Russian
Giirer, Adjectival participles in Turkish
A. Gichrke, C. Marco, Different hw.phrases with adjectival and verbal passives: Evidence from Spanish corpus data

 

Charles Zacharie Bowao and Shahid Rahman (eds.), Entre l'orature et l'écriture. Relations croisées, London, College Publications (Cahiers de Logique et d'Epistémologie, 20), 2014. ISBN : 978-1-84890-029-5.

Voilà deux ans que le Réseau LACTO («Langage, argumentation et cognition dans les traditions orales») a été mis en place à l'initiative conjointe des Universités CDG-Lille 3 et MNG-Brazzaville. Des rencontres à caractère scientifique et organisationnel se sont tenues alternativement au Congo (du 19 au 21 janvier 2013) et en France (du 7 au 9 novembre 2013), avec l'implication d'autres universités, en vue de circonscrire la complexité épistémologique du rapport entre l'oralité et la scripturalité, ou plutôt entre l'orature et l'écriture. Le présent ouvrage est, pour l'essentiel, le résultat des discussions issues de ces rencontres, en guise de tentative de réponse à la question principalement soulevée.

Ainsi, contre l'exclusion de l'une ou l'autre instance dans la définition des deux paradigmes du discours philosophique ou scientifique - le paradigme oral et le paradigme écrit - les contributions des uns et des autres s'accordent sur la vision que l'une ne saurait aller sans l'autre. Autrement dit, aucun paradigme ne saurait être pensé en totale exclusion de l'autre, si tant est qu'ils obligent le discours à s'implémenter dans l'espace et à travers le temps. Les catégories de l'espace et du temps constituent de ce fait tout à la fois une trame empirique et un cadre sémantique de déploiement du discours aussi bien oral qu'écrit, dans une optique qui se veut clairement et fondamentalement dialogique. 

Il est par ailleurs une certaine lecture de la présente réflexion qui laisse entrevoir une triple articulation d'essence logique et herméneutique. Car c'est bien d'une quête de la connaissance et du sens qu'il s'agit : d'abord concernant les rapports épistémologiques de l'orature à l'écriture et de l'écriture à l'orature dans leur histoire, en ouvrant sur la dimension dialogique (Charles Zacharie Bowao, Marcel Nguimbi); ensuite relativement à la mise en situation de l'oralité, qu'il s'agisse du philosopher en langue orale africaine (Mahamadé Savadogo), de la parole proverbiale prise, dans sa dimension logique, mais aussi sociale et politique, tant dans son être que dans son expression sentencielle en contexte d'oralité et de néo-oralité (Mamadou Kabirou Gano, Gildas Nzokou), ou encore relativement à la temporalité propre à la prise de décision et à l'action aujourd'hui (Oumar Dia) ; enfin, relativement à la forme et au contenu du dialogue dans des perspectives herméneutique (Christian Berner), logique (Bernadette Dango Adjoua, Shahid Rahman) et psychanalytique (Dieu-donné Limikou).

 

 

Pierre Macherey, Geometria dello spazio sociale : Pierre Bourdieu e la filosofia. Trad. du français par Fabrizio Denunzio e Gianfranco Morosato, Verona, Ombr corte, 2014. 118 p. ISBN : 978-88-97522-79-9.

Ce volume a été réalisé à partir de la traduction en italien de quatre textes issus du Groupe d’études « La philosophie large », animé par Pierre Macherey et mis en ligne sur le site de l’UMR « Savoirs, textes, langage » (STL) et sur le blog « La philosophie au sens large ».

 

 

(1) « À partir de Bourdieu, penser la pratique » (séance de La philosophie au sens large du 8 novembre 2000)

(2) « Bourdieu et Pascal » (séances du 9 octobre 2002 et du 30 octobre 2002)

(3) « Bourdieu critique de la raison scolastique » (séance du 27 janvier 2010)

 

 

Pierre Macherey, Pour une théorie de la production littéraire. Présentation et édition par Anthony Glinoer. Préf. à l'édit. anglaise par Terry Eagleton. Postface inédite par Pierre Macherey, ENS Editiobs, coll. Bi2S (Bibliothèque idéale des sciences sociales), 2014. 288 p. ISBN : 978-2-84788-587-3.

 

Pierre Macherey, Querelles cartésiennes, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion (coll. "Opuscules Phi", 31), 2014. 112 p. ISBN : 978-2-7574-0686-1.

 

Michel Crubellier (trad., présent., notes, commentaire), Aristote, Premiers Analytiques (Organon III), Paris, GF Flammarion, 2014. 397 p. ISBN : 978-2-0807-1230-1.

 

Christian Berner & Jean-Claude Gens (trad., prés. et notes), DILTHEY, Wilhelm, La vie historique. Manuscrits relatifs à une suite de L'édification du monde historique dans les sciences de l'esprit, Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion (coll. "Opuscules Phi", 30), 2014. ISBN : 978-2-7574-0673-1