Publications 2013 (ouvrages individuels et collectifs)
de membres de l'UMR Savoirs, Textes, Langage

Pour les autres publications (articles, chapitres, etc.), on se reportera aux pages individuelles des chercheurs.

 

 

Revue Lexique, n°21. Interpréter les dictionnaires : pluralité d'approches. Coordonné par Nathalie Gasiglia, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion , 2013. 251 p. ISBN : 978-2-7574-0437-9.

sommaire du numéro

 

Revue Methodos, n° 13 (2013) : Pratiques de l'interprétation. N° dirigé par Christian Berner, Fabienne Blaise et Laurent Keiff.

accès direct au numéro

Ce numéro, consacré aux pratiques de l'interprétation, voudrait contribuer à mettre en lumière les problèmes particuliers que rencontre l’activité interprétante dans des domaines déterminés. Il nous paraissait en effet indispensable, pour poser correctement la question de la nature de l’interprétation, de commencer par inviter ceux qui y recourent dans leur pratique à en décrire les formes et à en préciser les difficultés : comprendre l’interprétation exige en effet que soient reconstitués les contextes dans lesquels elle s’élabore, à même la matérialité de ses objets. Les onze études rassemblées dans ce dossier, constitué exclusivement à partir d’un appel à communications, ne sauraient bien entendu prétendre à elles seules donner une vue exhaustive du problème. Elles sont néanmoins assez diverses, tant dans leurs matériaux que suivant leurs perspectives, pour montrer la complexité d’un travail dont le sens apparaît à même la spécificité de ses objets. Ce projet éditorial fait suite à un séminaire doctoral « Interprétation – Formes et problèmes » animé à Lille 3 par M.-H. Gorisse et L. Keiff, et soutenu par l'UMR 8163 « Savoirs, textes, langage » et la MESHS en 2009-2010.
« Analyses et interprétations » présente, parmi d’autres, quelques contributions issues d’un séminaire de l’UMR « Savoirs, textes, langage » consacré au « Voyage des idées : transmission et réappropriations en histoire de la philosophie », séminaire animé par G. Guyomarc’h et F. Thomas en 2011-2012.

 

 

Anne-Lise Rey (dir.) Méthode et histoire. Quelle histoire font les historiens des sciences et des techniques ? Paris, Classiques Garnier (coll. "Histoire et philosophie des siences", 6), 2013. 513 p. ISBN : 978-2-8124-1419-0.

 

 

François Thomas, Le paradigme du comédien. Une introduction à la pensée de Georg Simmel. Suivi de Georg Simmel, Le Comédien, Paris, Hermann Editeurs (coll. "Le Bel Aujourd'hui"), 2013. 287 p. ISBN : 978--2-7056-8707-6.

 

Pierre Macherey, foukw & Marx [trad. en grec de l'ouvrage Il soggetto produttivo. Da Foucault a Marx. Postfaione di Antonio Negri e Judith Revel, Verona, Ombre corte (Cartografie, 58), 2013], Athènes, Ektos Grammis Editeur, 2013. 85 p. ISBN : 978-618-80832-0-2.

 

 

Pierre Macherey, Identités, De l'Incidence Editeur, 2013. 143 p. ISBN : 978-2-918193-20-3.

 

 

Annick Rivens Mompean, Le Centre de Ressources en Langues : vers la modélisation du dispositif d'apprentissage, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion (coll. "éducation et didactiques"), 2013. 445 p. ISBN : 978-2-7574-0580-2.

 

Claire Ellender, Preserving Polyphonies. Translating the Writings of Claude Sarraute, Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Wien, Peter Lang (coll. "New Trends in Translation Studies", 12), 2013. 240 p.
ISBN : 978-3-0343-0940-0.

To date, translation theory offers no satisfactory response to the multidimensional challenge of rerendering postmodern texts. As the existence of linguistic and cultural plurality in these writings is now widely acknowledged, many theorists recognise the impossibility of achieving complete equivalence in translation. If the fragmented, decentred, postmodern source text (ST) is to be rerendered in the target language (TL), a process of ‘rewriting’ is deemed necessary. Nevertheless, such an approach, if taken too far, may not always be the most appropriate.
Focusing on the French journalist and novelist Claude Sarraute, whose postmodern writings offer a suitable body of texts for study, this book seeks to determine effective means by which the translator can first read and analyse postmodern STs and subsequently preserve their intricacies in the TL. To provide an original response to this challenge grounded in both theoretical and practical evidence, the author refers to the work of the Bakhtin Circle; concepts from literary theory, stylistics and translation theory; and translations of a body of texts as variegated in character as those of Sarraute. Using the approach which she recommends, the author then explains how she rerenders in English a collection of Sarraute’s polyphonic writings.

 

Lucien Vinciguerra, La représentation excessive. Descartes, Leibniz, Locke, Pascal, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion (“coll. “Philosophie”), 2013. 172 p. ISBN : 978-2-7574-0441-6.

 

Peggy Avez, Charles Capet & Gweltaz Guyomarc'h (dirs.), Sentir et penser, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion (coll. "Philosophie"), 2013. 182p. ISBN : 978-2-7574-0454-6.

voir le sommaire.

 

Matthieu Fontaine, Argumentation et engagement ontologique. Être, c'est être choisi, London, College Publications, 2013. ISBN : 978-1-84890-127-8.

 

 

 

Les arguments qui intègrent des énoncés intentionnels et fictionnels défient les lois de la logique classique en remettant en cause la validité de principes comme la généralisation existentielle ou la substitution des identiques. A l'interface entre phénoménologie et philosophie de la logique, l'intentionalité et la fictionalité sont abordées par Matthieu Fontaine en lien avec l'étude des pratiques argumentatives. Il se détache ainsi des approches purement référentialistes en s'appuyant sur l'idée selon laquelle, dans l'argumentation, la fiction émerge d'une interaction liée aux choix : Être, c'est être choisi

L'auteur défend une théorie artefactuelle dans laquelle la notion de dépendance ontologique occupe une place centrale. Cette notion de dépendance ontologique est toutefois sujette à de graves difficultés, que l'auteur surmonte avec brio dans une é sémantique modale-temporelle. 

La combinaison de cette théorie artefactuelle à une sémantique pour l'opérateur de fictionalité permet in fine l'articulation entre différents points de vue sur la fiction, les points de vue interne et externe notamment. La théorie défendue par l'auteur prend alors une tournure syncrétique novatrice où thèses artefactualistes et meinongiennes se rencontrent et se réconcilient. 



Pierre Macherey, Etudes de philosophie "française". De Sieyès à Barni, Publications de la Sorbonne (coll. "La philosophie à l'oeuvre"), 2013. 396 p. ISBN : 978-2-85944-755-7.

LA PHILOSOPHIE FRANÇAISE, sans guillemets, ça n'existe pas. Le présent ouvrage tente d'élucider les conditions dans lesquelles, dans la période post-révolutionnaire, l'investigation philosophique, directement investie dans les transformations de la société, a revêtu les formes singulières qui ont conduit à l'identifier comme « française ». Ce phénomène complexe est examiné à partir d'exemples empruntés aux principaux courants de pensée qui, de la Première République (Sieyès) à la Troisième (Barni), ont alimenté le débat d'idées au cours du XIXe siècle, à savoir le conservatisme (Bonald, Maistre, Chateaubriand), le rationalisme (les Idéologues, Cousin, Renan) et le socialisme (l'école saint-simonienne, Proudhon). Mais en réfléchissant à la constitution de ces trois idéologies, on en vient à interroger la constitution du concept même d'« idéologie ». Et ce qui se découvre ainsi, c'est notre histoire, celle dont nous sommes d'autant plus tributaires que nous l'ignorons.

 

voir la table des matières

 

 

Plutarque. Le visage qui apparaît dans le disque de la Lune. De facie quae in orbe lunae apparet. Texte grec, traduction, notes et trois études de synthèse, sous la direction d'Alain Lernould. Introduction de Jacques Boulogne., Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion ("Cahiers de philologie", vol. 30. Série Les textes), 2013. 148 p. ISBN : 978-2-7574-0579-6.

 

Philippe Rousseau & Rossella Saetta Cottone (dirs.), Diego Lanza lecteur des oeuvres de l'Antiquité. Poésie, philosophie, histoire de la philologie, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion (coll. "Cahiers de philologie, vol. 29, série Apparat critique), 2013. 333 p. ISBN : 978-2-7574-04444-7.

voir le sommaire

 

Anne Carlier & Jean-Christophe Verstraete (eds.), The Genitive, Amsterdam / Philadelphia, John Benjamins Publishing Company (coll. "Case and Grannatical Relations Across Languages" (CAGRAL), 5), 2013. 356 p. ISBN : 978-90-272-2815-4.

voir le sommaire

 

Edouard Jolly & Philippe Sabot (éds.), Michel Foucault. A l'épreuve du pouvoir, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrion (coll. Philosophie contemporaine), 2013. 144 p. ISBN : 978-2-7574-0456-0.

 

 

Bernard Joly, Histoire de l'alchimie, Paris, Vuibert/Adapt, 2013. 199 p. ISBN 978-2-35656-035-3 ; 978-2-311-01248-4.

 

Pierre Macherey, La parola universitaria. A cura di Antonio Stefano Caridi, Napoli-Salerno, Orthotes (coll. Dialectica, VIII), 2013. 259 p. ISBN : 978-88-97806-2-7.

 

Sébastien Magnier, Approche dialogique de la dynamique épistémique et de la condition juridique, College Publications (Cahiers de logique et d'épistémologie, 16), mai 2013. ISBN : 978-1-84890-111-7.

 

A travers cet ouvrage nous produisons un lien spécifique entre l'épistémologie et la logique épistémique.

Si de nombreuses tentatives de conciliation entre logique épistémique et épistémologie se sont avérées fructueuses, c'est la possibilité d'une étude argumentative de la logique épistémique qui est ici explorée.

 

Étudier la logique épistémique à partir d'une approche argumentative de la logique, c'est-àdire au sein de dialogues, nous permet à la fois de bénéficier d'un cadre d'étude dynamique pour explorer le dynamisme et la signifi cation du langage de la logique épistémique mais aussi d'ouvrir de nouvelles pistes de recherches à la confluence de la logique et du droit.

Les considérations juridico-logiques que nous développons portent en premier lieu sur la notion de condition suspensive dans le droit, puis plus généralement sur la forme conditionnelle des normes juridiques.

 

Pierre Macherey, Il soggetto produttivo. Da Foucault a Marx. Postfaione di Antonio Negri e Judith Revel, Verona, Ombre corte (Cartografie, 58), 2013. 95 p. ISBN : 978-88-97522-48-5.

 

Pierre Macherey, Proust entre littérature et philosophie, Paris, Editions Amsterdam, 2013. 299 p. ISBN : 978-2-35480-127-4.

 

 

Marianne Massin, Expérience esthétique et art contemporain, Presses universitaires de Rennes (coll. "Aesthetica"), 2013. 174 p. ISBN : 978-2-7535-2252-7.

voir le sommaire

 

Bernard Sève, L'instrument de musique. Une étude philosophique, Paris, Seuil (coll. "L'Ordre philosophique"), 2013. 368 p. ISBN : 978-2-02-101184-5.

voir le sommaire

 

Stefano Caroti, Jean Celeyrette, Stefan Kirschner, Edmond Mazet (eds.), Nicole Oresme, Questiones super Physicam (Books I-VII), Leiden-Boston, Brill (Studien und Texte zur Geistesgeschichte des Mittelalters, Band 112), 2013. XLIV-853 p. ISBN : 978-90-04-23637-0.

 

Pierre Macherey, Philosopher avec la littérature. Exercices de philosophie littéraire. Paris, Hermann éditeurs (coll. "Fictions pensantes"), 2013. 395 p. ISBN : 978-2-7056-8683-3.

 

 

Boban Arsenijević; Berit Gehrke; Rafael Marín, (eds.), Studies in the Composition and Decomposition of Event Predicates, Springer Verlag (Studies in Linguistics and Philosophy, 93), 2013, V, 79 p., 9 illus. ISBN 978-94-007-5982-4

 

 

This book :

  • Includes discussions of the processing aspects of the semantic ingredients of event predicates
  • The role of scalar structures is shown to be more complex than traditionally assumed (one scale, simple mappings)
  • Places the semantic entailments of event predicates and their more fine-grained components as the center of its study

 

This detailed, perceptive addition to the linguistics literature analyzes the semantic components of event predicates, exploring their fine-grained elements as well as their agency in linguistic processing. The papers go beyond pure semantics to consider their varying influences of event predicates on argument structure, aspect, scalarity, and event structure.

 

The volume shows how advances in the linguistic theory of event predicates, which have spawned Davidsonian and neo-Davidsonian notions of event arguments, in addition to ‘event structure’ frameworks and mereological models for the eventuality domain, have sidelined research on specific sets of entailments that support a typology of event predicates. Addressing this imbalance in the literature, the work also presents evidence indicating a more complex role for scalar structures than currently assumed. It will enrich the work of semanticists, psycholinguists, and syntacticians with a decompositional approach to verb phrase structure.