Résumé de l’exposé de Paul Rabinow

 

Le sens du biopouvoir pour une anthropologie des biotechnologies

 

            L’hypothèse de P. Rabinow est qu’après avoir modernisé le social on est en train de moderniser la vie. Dans French Modern, P. Rabinow avait étudié comment la société était produite par des discours et des pratiques dans la modernité. Dans French DNA et d’autres travaux il étudie comment la vie fait l’objet de pratiques et de discours modernes. 

            L’anthropologie de P. Rabinow est une « anthropologie du passé récent et du proche avenir » ; il s’agit de rendre exotique la modernité en montrant les lieux où se produit de la nouveauté, où la modernité se transforme. Les biotechnologies sont un de ces lieux.

            L’hypothèse du biopouvoir chez Foucault est qu’on assiste dans la modernité à l’apparition d’une nouvelle forme de pouvoir dont le but est de « faire vivre et laisser mourir ». On a beaucoup étudié le « faire vivre », et les biotechnologies appartiennent à un tel domaine. Mais on a peu étudié le « laisser mourir » ; or les politiques de santé dans les pays d’Afrique notamment montrent des cas tragiques de « laisser mourir ».

            Il s’agit d’étudier le biopouvoir à travers des problématisations, c’est-à-dire des pratiques et des discours qui font entrer en tension la vie et le pouvoir. C’est à travers l’étude des problématisations que l’on peut constituer ce que Foucault appelait une substance éthique, c’est-à-dire des marges d’indéterminations dans le présent. Il faut pour cela partir d’événements, car un événement est ce qui ne peut pas être prévu.