Projet scientifique pour la période 2015-2019

 

 

 

 

 

 

La réflexion sur une structuration pluridisciplinaire des recherches menées actuellement au sein de l’UMR STL conduira, dans le prochain projet quinquennal à substituer aux 4 axes actuels (Axe A : Syntaxe, Interprétation, Lexique, Acquisition ; Axe B : Formes et interprétations des discours de l'Antiquité grecque et latine ; Axe C : Concepts et pratiques philosophiques ; Axe D : Différenciations et mutations des savoirs) trois grands champs problématiques définissant des orientations de recherche identifiées comme pertinentes et fécondes dans l’UMR. Une première déclinaison des recherches menées au sein de l’Unité se trouvera ainsi proposée à travers les champs suivants : « Forme et sens » ; « Savoirs, œuvres, discours » ; « Normes, action, création ». Ce sont ces champs problématiques qui doivent accueillir, ou intégrer, les différentes thématiques de recherche propres à chaque domaine disciplinaire (qui sont effectivement représentés dans ces différents champs).

 

FORME ET SENS

Ce champ a vocation à regrouper les travaux des linguistes, de philosophes du langage et de logiciens de l’UMR STL. Les recherches menées dans ce champ ont pour objet le sens communiqué dans des contextes variés. Elles s’interrogent sur la manière dont ce sens se constitue et sur sa représentation formelle. Des méthodologies issues de différents domaines (logique, linguistique, philosophie) sont mobilisées en vue d’une analyse approfondie du sens et de sa forme, analyses qui soulèvent de nouvelles questions de recherche ou éclairent d’un jour nouveau des questions de recherche déjà débattues. Les différentes approches de l’articulation entre les deux pôles, Forme et Sens, et l’attention relative portée soit à l’un ou l’autre, permettent regrouper la recherche en quatre sous-thématiques : Application, Cognition, Interprétation et Représentation. Comme indiqué ci-dessous, cette recherche n’est pas cantonnée à l’UMR STL, les membres de l’équipe ayant développé un réseau de collaboration avec d’autres équipes et chercheurs français ou étrangers.

voir le détail des projets du champ Forme et Sens

 

SAVOIRS, OEUVRES, DISCOURS

Ce champ problématique se rattache explicitement au programme « historique » de l’UMR STL (« analyse et interprétation des formes de langues et de discours et des modes de connaissance ») et il fait référence plus précisément aux réflexions menées aussi bien en philologie qu’en histoire de la philosophie et en philosophie des sciences au sujet de l’articulation de deux dimensions constitutives de l’étude des productions signifiantes, l’une attentive au sens et aux modes de production du sens, l’autre plutôt aux conditions qui président à la constitution de l’objectivité (dans leurs aspects à la fois historiques et épistémologiques). Suivant ces deux dimensions, les recherches inscrites dans ce champ couvrent 4 thématiques, relatives aux sciences de l’antiquité (poétique et philologie classique), à la philosophie ancienne (structuration et réception), à la tradition herméneutique, à l’histoire et à la philosophie des sciences.

 

 

NORMES, ACTION, CREATION

Ce champ problématique vise à fédérer des recherches qui, au sein de STL, interrogent les pratiques humaines dans leurs dimensions historiques, sociales, morales et aussi créatrices. Le sens de ces pratiques se trouve éclairé par le jeu des puissances normatives et des raisons d’agir qui définissent les conditions d’apparition et la capacité transformatrice de l’agir. Ce type d’interrogation est appelé à se déployer à travers des recherches qui s’intéressent notamment aux rapports entre vie, normes et institutions (sociales, politiques), aux relations qu’entretiennent, dans le domaine des arts et de la littérature, les formes de l’imagination et l’activité créatrice.

 

 

Les propositions scientifiques de STL, ainsi restructurées à partir de ces trois champs problématiques fédérateurs, s’ordonnent également au développement d’un programme et de projets de recherches transversaux et plus précisément :

 

d'un programme de recherche transdisciplinaire, structuré et structurant autour de la thématique de l’argumentation (STL est partenaire de ce programme de recherche déjà existant) :

ADA - Argumenter, Décider, Agir (pour plus de détails, cf. http://ada.meshs.fr/)

Le programme scientifique ADA répond aux exigences de la Stratégie nationale de recherche et d'innovation qui confère aux sciences humaines et sociales « un rôle majeur au sein de tous [ses] axes prioritaires [en participant] notamment à la construction des interfaces interdisciplinaires dans tous les domaines clés ». Les objectifs de ce programme de recherche s'articulent autour de cinq axes principaux, chacun faisant intervenir une diversité de savoirs et d'équipes disciplinaires : 1. Modélisation(s) pragmatique(s) de l'argumentation ; 2. Communication, langage et techniques d'argumentation ; 3. Réception argumentative, persuasion et effets de pouvoir ; 4. Transformations diachroniques des pratiques argumentatives ; 5. Argumentation: représentation, raisonnement et calcul.

de deux projets à vocation interdisciplinaire (projets émergents ou en cours de développement au sein de STL), à travers lesquels est appelée à se concrétiser la dynamique interne de l’Unité et la connexité non seulement entre des champs disciplinaires mais aussi entre des méthodologies et des concepts issus de pratiques théoriques plurielles.

 

INTERFACES


Le projet « Interfaces » a pour objectif de permettre le travail en commun et le partage d’expérience(s) de membres du laboratoire STL issus de disciplines et de spécialités variées ayant l’un au moins des objectifs suivants : travailler ou vouloir travailler au carrefour de deux ou plusieurs (sous-) disciplines, sur des objets relevant de plusieurs branches ou encore sur les interactions entre objets de nature(s) différente(s) au sein d’une même discipline ; mener une réflexion sur les interactions entre disciplines, traditions et/ou objets d’étude, et sur les conséquences de ces interactions. En d’autres termes : faire de ces interfaces et rencontres l’objet même de notre réflexion, nous approprier la question de la transdisciplinarité. On peut envisager ces recherches autour des interfaces en adoptant deux points de vue : (i) L'interface de premier ordre. Nous entendons par là l'interface telle qu'on la pratique, ou telle qu'elle se révèle lorsqu'on étudie un objet ; (ii) L'interface de second ordre. Nous entendons par là l'interface prise elle-même comme objet d'étude ou de réflexion, c'est-à-dire l'interface en tant qu'elle peut être l'objet de questions de second ordre. Afin de développer ces collaborations interdisciplinaires au sein de STL, il s’agira d’organiser dès l’année 2014 un séminaire Interfaces&Rencontres, envisagé comme un véritable séminaire de laboratoire, où des chercheurs issus de disciplines différentes seront amenés à présenter (à partir d'un exemple précis) comment, dans leurs recherches, ils sont confrontés à la thématique de l'interface, et quelles sont les questions de second ordre qu'il se pose dans la pratique de sa recherche et/ou comment l'histoire des rapports entre les disciplines qui le concernent ont un impact sur ses propres pratiques. Ce séminaire pourra s’appuyer sur des groupes de travail transdisciplinaires, consacrés à des questions spécifiques. Premières réalisations : le séminaire interface sémantique-pragmatique.

TRADUCTION


Le projet « Traduction » au sein du laboratoire STL regroupe des chercheurs/-euses aux approches différentes et complémentaires. Au sein des travaux des philosophes et des linguistes qui s’intéressent à la traduction sont abordées (i) des questions globales comme la double approche philosophique et linguistique de la traduction, le rôle pédagogique de la traduction, ou encore la question de la qualité en matière de traduction, mais également (ii) des méthodes d’analyse inspirées de la linguistique de corpus (la « traductologie de corpus », connue en anglais sous l’étiquette corpus-based translation studies), ou encore (iii) des types précis de traductions ou étapes précises au sein du processus de traduction : post-édition, traduction audiovisuelle, traduction du dialecte visuel, traduction du code pénal, traduction des œuvres de Claude Sarraute.
Les recherches menées sont à la fois théoriques et appliquées. Dans ce second cas, des liens étroits existent avec le Master TSM (Traduction Spécialisée Multilingue) de l’UFR des Langues Etrangères Appliquées de l’Université Lille 3. Les langues concernées sont diverses : français, anglais, néerlandais, espagnol, allemand... La vocation interdisciplinaire de ces recherches relatives aux problèmes théoriques et pratiques posés par la traduction se double d’une dimension internationale. La confrontation des traditions traductologiques est ainsi au cœur d’un programme de collaboration scientifique et pédagogique entre l’Université Lille 3 et la Faculté de Traduction de l’Université Lomonossov de Moscou qui constitue un pôle d’excellence dans ce domaine. Ou encore, un projet de recherche en traductologie de corpus, le projet CorTEx (Corpus, Traduction, Exploration), porté à STL par Rudy Loock a été lancé en 2011 et réunit désormais plusieurs chercheurs de notre laboratoire mais aussi des chercheurs issus de l’EA CECILLE (Lille 3), de l’Université de Limoges, de l’Université de Gand ou encore de l’Université d’Helsinki.

 

Ces réalisations transversales n’ont pas vocation à se déployer à l’écart des problématiques et des thématiques de recherche qui ont été évoquées précédemment mais plutôt à se trouver alimentées et enrichies des contributions originales des chercheurs et des disciplines qui souhaitent s’y impliquer. Il s’agit par conséquent avant tout d’espaces de rencontre, de zones de convergence, de terrains de confrontation, indispensables à l’animation collective de la recherche dans notre laboratoire.

Il est possible que certains de ces projets, à l’instar du programme ADA, soient l’occasion de renforcer ou de développer des liens avec d’autres centres de recherche, dans le cadre de partenariats locaux, régionaux, nationaux ou internationaux. Au titre des perspectives scientifiques de l’UMR, il paraît important d’insister sur cette dimension d’ouverture et d’interaction des recherches menées au sein de ou à partir de STL.